Quand le Danemark fermait ses départements de sociologie

Research output: Contribution to journalJournal articleResearchpeer-review

Abstract

En 1986, le ministère danois de l’Éducation pris la décision de ne plus admettre d’étudiants dans les programmes de sociologie de l’université de Copenhague, prélude à la fermeture par l’université de ses deux départements de sociologie. Il faudra attendre près de dix ans avant qu’un nouveau département de sociologie ne soit créé. Trente-cinq ans après, le monde académique danois est encore marqué par cette décision dont le souvenir resurgit régulièrement dans le débat public au sujet de l’utilité de la sociologie. Dans le contexte des attaques récentes dont font l’objet les sciences sociales dans les pays occidentaux, cet article analyse les critiques qui ont abouti à la fermeture des départements de sociologie dans les années 1980 et note des similitudes avec les arguments avancés aujourd’hui pour décrier les programmes de cette discipline. Les critiques formulées contre la sociologie dans les années 1980 provenaient de quatre sources différentes : le ministère de l’Éducation, les médias, le monde académique (y compris certains sociologues) et la bureaucratie universitaire, tiraillée entre sa volonté de défendre la liberté académique et la nécessité de prouver l’utilité de la discipline et de rendre des comptes pour répondre aux pressions externes.
Original languageFrench
Journal Actes de la recherche en sciences sociales
Volume243-244
Issue number3-4
Pages (from-to)26-35
Number of pages10
ISSN0335-5322
DOIs
Publication statusPublished - 2022

Cite this